L’huile d’olive un Trésor de vie

LES HUILES

Les huiles sont fondamentales pour notre santé, les bonnes ! ne font pas grossir. Non ! c’est faux et archie faux. Mais tout dépends de votre équilibre alimentaire et ce à quoi vous les associées. Si votre assiette est composée d’éléments digeste, que vous n’êtes pas adepte du grignotage, que vous ne consommez pas de sucre, de charcuterie, de produits transformés, trop de féculents, que vous gérez bien vos glucides, normalement vous n’aurez pas de prise de poids.

Elles contribuent à la protection cellulaire, à la régénération, lutte haut et fort contre le vieillissement, elles sont comme une crème de beauté intérieure qui se voit sur notre peau.

Associées aux aliments, elles forment un élixir alchimique de la science de la nature. Dans certaine tradition, il en boivent un petit verre chaque matin, comme l’huile d’olive, qui dégage les voies biliaire.

L’huile d’Olive est merveilleuse.

Pour lancer une cuisson, un bouillon enfin toutes préparations utilisez de l’huile d’olive, ne pas chauffer à plus de 180° qui est son point de fumage, pour les fritures (bien que ce mode cuisson ne soit pas en soit recommandable, ne pas dépasser 120°).

Faites cuire vos repas toujours sur le plus petit feu, au feu le plus doux. En milieu ou en fin de cuisson ajoutez très généreusement l’huile d’olive, voir même directement dans votre assiette. L’huile en association avec certains nutriments permet à votre organisme de les assimiler, il est recommandé d’ajouter un peu de poivre. L’alchimie !

Pour choisir une huile d’olive pour la préparation des repas, faites simple, prenez l’huile d’olive bio la moins chère la Grecque en « Extra Vierge » et parce qu’elle est riche en composant. La Grèce, la Crète sont des terres volcaniques. La Sicile aussi peut prétendre à des Huiles exceptionnelles en composants actifs.

Pensez à lire les étiquettes, bio ou non bio, et évitez de prendre des amalgames de différentes huiles, souvent libellées « provenance EU.

Ce sont les Grecs qui ont été les premiers à produire les oliviers, et notamment, en Crète 3500 an avant notre ère, la civilisation Minoenne, qui de là propagera dans tous le bassins méditerranéen la culture de l’olivier.

Pour la dégustation, faites vous plaisir et prenez un bon millésime.

Normalement, les huiles d’olives devraient toutes comporter sur leur étiquette leur degré d’acidité, celui-ci influence beaucoup le goût par sa qualité en acide oléïque. Ceci est en relation à ses méthodes de récolte, car, l’olive à ce moment là, devient très sensible et peu très vite perdre ses qualités gustatives et nutritives.

Huile d’olive extravierge : son taux d’acidité ne doit pas dépasser 0,8 %.

Huile d’olive vierge : son taux d’acidité ne doit pas dépasser 2 %.

L’huile d’olive contient une quantité importante de composés phénoliques, dont les principaux sont l’hydroxytyrosol et l’oleuropéine, des études révèlent que la consommation d’huile d’olive riche en composés phénoliques pourrait diminuer le stress oxydatif dans l’organisme, une protection supplémentaire contre l’apparition de certaines maladies, incluant le cancer et les troubles cardiovasculaires (vous aide a garder des vaisseaux de bonne qualité), l’hydratation de la peau, anti-inflammatoire, et plus généralement des causes du vieillissement …

En Crète, la consommation mensuelle par personne est d’environ 2,5 litres, sans doute l’un de leur secret de bonne santé.

Elle remplace le beurre, (préférable de consommer cru que cuit), dans la préparation de vos pâtes à tarte. Je consomme tous les jours du beurre mais cru, dans mon assiette à fondre sur les légumes etc…, plus en cuisson.

Pour la préparation des pâtes à tartes salées, j’ai remplacé le beurre par de l’huile d’olive.

L’huile d’olive à de multiples vertus qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, l’intégrer généreusement à tous les repas dans son quotidien c’est préserver sa forme ou l’améliorer. Toutefois, dans vos vinaigrette,  il faudra penser à l’associer à une autre huile comme le colza.

Si vous appréciez manger des olives sachez que l’olive noire est très interressante pour ses composés, elle contiendrait trois à quatre fois plus de composés phénoliques que l’olive verte et pocéderait ainsi une plus grande capacité antioxydante in vitro. L’hydroxytyrosol est le principal composé phénolique des olives vertes et noires. À poids équivalent, celles-ci contiennent respectivement quatre et dix fois plus d’hydroxytyrosol que l’huile d’olive.

En raison du contenu en antioxydants des olives, il est possible de supposer qu’en consommer régulièrement pourrait apporter des bienfaits semblables à ceux observés avec l’huile d’olive.

Pour varier : Huile de noix, de Cameline, et surtout Colza.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s