Le Bouillon de Poule est une bienfaisance

Mais qu’est-ce que c’est le bouillon de poule ? Les tablettes ?

Et, quelle idée, vous vous dites, j’en ai pleins mon placard… sachez que ces petites choses n’ont que le nom mais aucun bienfaits nutritifs, mais des additifs ! Exhausteur de goût, le glutamate, le sel et des pirouettes commerciales qui se sont inspirées de savoirs faire et traditions d’autrefois qui elles apportaient de véritables bienfaits, le bouillon cube horreur malheur ! pas forcément bénéfique en plus, et on pense se faire du bien. C’est tellement triste d’utiliser ce genre de produits, c’est comme vous priver d’oxygène… vous ne pourriez pas survivre ou être en pleine forme très longtemps.

Ce faire du bien ! Voilà la vraie question, notre confort actuel c’est de se reposer sur l’offre de l’industrie agroalimentaire qui nous fait faire l’impasse de savoir faire ancien qui représentent des éléments fondateurs, j’entends par fondateur, notre ADN ! le Collagène en autre et les acides aminés, glutathion! qui sont les piliers de notre équilibre et veille au bon maintien de notre état de santé métabolique (bon fonctionnement des organes, cellules, anti-inflammatoire, immunité, système enzymatique, etc …) physique, psychologique, et de notre renouvellement cellulaire.

Vous consommez des escalopes de poulet, de dindes etc …. j’ai envi de dire la vache les grosses scalopes ! elles n’ont rien de riche à vous donner ! (sauf une surproduction d’élevage en masse nuisible pour l’environnement et rien pour vous ! votre corps), votre tête, vos os, vos intestins, votre sang….etc) ! Vous en donnez des scalopes à votre famille, vos enfants … Prenez donc le temps de réaliser un bon plat une fois ou deux par mois pour vous ou votre famille ! Là nous sommes dans l’intérêt général et le gourmand ! santé forme régénération et si l’on pousse la pensée plus loin, environnementale, et cause animal ! Et en plus question budget c’est plus économique. Question temps cela ne demande presque pas de temps cela cuit tout seul, en plus !

Remède grand-mère et je fais une parenthèse dans les pays d’Asie, eux ont conservé la tradition de réaliser des bouillons qu’ils consomment sous forme de soupe… d’ailleurs pas mal d’entre nous courent dès qu’ils peuvent en savourer une ! et ces soupes de quoi sont elles composées ? de différentes parties, os, cuite des heures et à petits feu pour fournir la base de leurs soupes, qu’ils consomment quotidiennement, etc…

Eh oui ! revenons-en à mamie et l’un de ses meilleurs remèdes que le monde n’ai jamais encore surpassé, ce remède nous vient tout droit de nos origines le régime paléo. Mais avant d’être un remède pour nous, il faisait parti du bien savoir s’alimenter. De nos jours nous nous plaignons de de maux divers et variés, et pourquoi ? ne serai-ce pas la faute à l’oubli du bon régime de base ? Le chasseur cueilleur que nous étions ? le chasseur qui mangeait avec mesure et parcimonie de la viande en sachant chasser et cuisiner et le cueilleur qui consommait des végétaux peu raffiné ? Puis, depuis nos connaissances nous ont permis de savoir comment associer les aliments avec les autres.

Le bouillon est un savoir-faire précieux car, il peut vraiment être d’un soutien précieux à votre forme et pour se soigner.

La cuisson au pot et la 1ère cuisine des 1er hommes, ce mode de cuisson permet d’obtenir tous les nutriments essentiel, depuis avec nos connaissances, nous avons seulement innové en tenant compte, qu’il fallait au début de la cuisson, éliminer la mousse rendue par les sucs et une fois le bouillon réalisé le dégraisser.

Le principe du bouillon est très simple, facile à réaliser, tout le monde peut le faire, c’est même à la porté de tous ! La base consiste à faire cuire à la plus basse température 90C° entre 5 et 10 heures des restes de votre poulet rôtie, les cartilages, la carcasse les pattes sont parfaites, beurk … car pleines d’articulations, même votre poulet rôtie du dimanche, ou encore l’occasion de préparer une bonne poule au pot, le tout dans la marmite de mémé combiné à des légumes, épices, aromates, des légumes, et un acide tel que du vin blanc, du vinaigre, ou du jus de citron. Vous trouverez ci-après la recette complète.

Comme vous n’êtes pas végan, vous faites sans doute partis de ceux qui sont respectueux de la vie et de la nature, vous saurez consommer avec modération et responsabilité, à savoir 2 ou 3 fois maximum par semaine.

Vous saurez poser les bonnes questions à votre commerçant concernant ses choix et conditions d’élevages.

Comme tous ce que nous mangeons les conditions de culture, d’élevage aura systématiquement un impact sur nous, et l’environnement. Une certaine osmose et harmonie doit être une des conditions de productions dès lors qu’elle est mise en oeuvre par notre société. D’où le bouillon de poule de grand-mamie qui est tombé dans la désuétude. Ce bouillon est non-seulement une parfaite optimisation de ce poulet pour vous et pour la planète, ne jetez pas les restes ! qui sont un vrai trésors de bienfaits d’éléments nutritifs essentiels. Nos vies stressantes impact et puise notre capital, ce bouillon est donc une source insoupçonné reconstituante.

Michel Guérard, 3 étoiles au guide Michelin, pour qui le bouillon rappelle le temps où « toute la pharmacie de la nature était au service de la cuisine ».

Le bouillon est connu pour soigner, entre autres, rhumes et grippes, allergies, asthmes, tous types de pathologies intestinales, ostéoporose et autres problèmes articulaires, et contribuera à soutenir toutes personnes ou état de santé, à le reconstituer.

Grâce à la richesse en minéraux et oligo-éléments (calcium, magnésium, silicium, potassium et phosphore) qu’il apporte, c’est un aliment sain et alcalinisant. Il basifie le corps, le rend moins acide. Le bouillon de poulet est aussi très recommandé pour toutes les personnes atteintes de maladies graves.

Riche en glucosamine et chondroïte, et c’est sans doute du chinois pour vous, sachez que cela prévient l’usure des articulations et donc l’arthrite et l’arthrose.

En consommer permet à votre organisme de fabriquer le précieux glutathion, antioxydant puissant et détoxifiant du foie.

  • Très recommandé pour les inflammations du système digestif (maladie de crohn, syndrome du colon irritable, …)
  • contribue à la santé minérale osseuse
  • bénéfique pour les articulations
  • La cuisson libère du collagène et aide à la régénération des tissus cutanés
  • rétablit l’équilibre acido-basique
  • anti virus et anti coups de froid
  • booste les défenses immunitaires
  • allié des régimes
  • construction et récupération musculaire

Coté des minéraux

Les cartilages, les os et les légumes par le principe du bouillon permettra la libération sous une forme facilement assimilable par notre organisme (mieux que les compléments alimentaires !!!) , des oligo-éléments et des macroéléments comme :

  • du calcium
  • du phosphore
  • du silicium
  • du souffre
  • du potassium

Des acides aminés
Toujours mieux que des compléments alimentaires ! on hurle sur les aliments que l’on donne aux animaux d’élevages mais nous ne faisons pas mieux en ingérant des compléments alimentaires qui n’ont pas cette capacité naturelle d’assimilation ! Donc, par la présence d’acide (vin blanc – vinaigre – citron) associé à un cuisson longue et douce, permet la dégradation des os et cartilages pour extraire, la glycine,  la proline, et de la lysine. Une gélatine !

La glycine, un des acides aminés du collagène, classé dans les « non essentiels », puisqu’il est normalement synthétisé par notre corps, mais en quantité limitée et insuffisante pour un fonctionnement optimum de notre organisme. Et le collagène intervient dans la tenu de l’ADN !!! pas seulement à nous conférer une peau belle et éternellement jeune ! Mais ce bouillon y contribuera aussi et bien mieux qu’une crème ! N’oubliez pas la beauté vient de l’intérieur avant tout ! et ce bouillon ne fera que sublimer tous vos efforts.

La glycine apporte sa contribution dans de nombreuses fonctions, parmi lesquelles :

  • la digestion où elle favorise l’activité du foie, de l’estomac
  • le fonctionnement des intestins
  • la digestion des graisses
  • la qualité du sommeil
  • le fonctionnement du cerveau
  • la production d’antioxydants qui luttent contre les radicaux libres, responsables du vieillissement et des maladies qui en résultent
  • l’apport d’énergie indispensable aux muscles
  • le confort articulaire

Pourquoi sommes-nous susceptible d’être en déficit dans notre société d’aujourd’hui si avancée en connaissance et en produit ? Et bien la réponse se trouve justement dans cette avancée et dans nos désirs à aimer les produits les plus fins et raffinés tant en goût que dépossédées de leur partie, le riz complet, la peau de la poire, la peau de carotte, etc… C’est justement en consommant les pièces nobles que nous avons oubliés qu’autrefois, de nos grands-parents aux hommes préhistoriques chasseurs – cueilleurs, consommaient de la viande et ne se contentaient pas d’un beau faux filet, ou d’un poulet rôtie, mais consommaient la moelle osseuse, les abats, les cartilages, la cervelle, etc … la peau de la carotte,…

Ce sont dans ces parties où ce trouve le collagène, et tous les éléments évoqués dans cet article.

Dans le cas, de problèmes intestinaux, d’intolérance, d’acidités,… le bouillon s’avère être une carte essentielle et être une très bonne source d’éléments participants à la reconstruction et au rééquilibrage.

Outre les aspects curatifs, c’est avant tout un geste de savoir-faire nutritionnel, et aussi pour prendre du plaisirs. Bien vivre, c’est avoir connaissance des bonnes bases.

Que ce bouillon réalisé vous pourrez en consommer aussitôt après l’avoir concocté, mais aussi en congeler pour agrémenter vos futurs soupes, le déguster en consommé, un fond de sauce, un risotto.

Pour réaliser votre bouillon de poulet vous avez deux possibilités :

Soit vous partez de votre poulet rôtie du dimanche, soit vous lancez une préparation de poule au pot, dans tous les cas pensez à demander à votre volailler, les pattes le cou, les abats, et la tête alouette ! dans le mien, je n’avais pas pensé aux pattes et à la tête et cela a bien fonctionné.

– Pour le poulet rôtie : faites votre poulet rôtie, personnellement, je le passe au four dans un cocotte en fonte à moitié couverte à 130/140 C° pendant une 1h30 – 1H45 selon le poids avec un coup de grill les 5 dernière minutes si nécessaire. Cuisson basse. durant la cuisson le poulet va rendre son jus tout en restant moelleux.

J’y place des oignons 4 gousses d’ail écrasées, du thym, romarin, 3 feuilles de laurier sec dans son intérieur. Je ne mets pas de pain et préféré ainsi obtenir son jus intégralement pour l’accompagnement, ou pour le futur bouillon. Pour l’accompagnement, je place sous l’étagère du dessous du four et de la cocotte, le plateau à légumes variés, ou les petites pommes de terre grenailles bio, que je masse au préalable dans un saladier  avec de l’huile d’olive et les herbes.

Thym, romarin, sauge, fraiche… piment d’Espelette, poivre, et autres épices selon votre gout.

Je ne sale ni le poulet, ni les légumes. Chacun à sa recette.

Vous dégustez votre poulet, et vous prenez soin de conserver tous les restes, tout comme le fond de cocotte, le jus restant, d’ailleurs si vous avez une cocotte c’est celle-ci que vous allez utiliser  pour le bouillon, et si vous n’avez pas de cocotte, reportez-vous à l’article ma cocote ! si vous n’en avez pas et qui vous avez un chéri, un mari, faites en sorte qu’il vous en offre une et vous la femme libérée ne faites pas la mou et ne soyez pas tendu, c’est un super cadeau pour tous et le bien-être de ceux que vous aimez et pour vous.

Et en plus vous allez la garder toute votre vie ! Une relation durable, pleine d’engagement ! C’est un super cadeau !

– Vous avez tous vos restes, nettoyé la carcasse des chairs et peau restante, si vous ne l’avez pas mangé pensez au solilles, le choix du roi juste en dessous de chaque coté, le meilleur…

Voici la recette :

  • 2 oignons piqués de : 4 clous de girofles chacun
  • 1 grosse carotte ou 2 moyenne
  • 1 navet de taille moyenne
  • 2 poireaux
  • et tout autre légume de votre goût
  • 4 baies de genièvres
  • Quelques tours de moulin à poivre
  • Thym / Romarin / Laurier
  • Et tout autre aromate selon votre goût et inspiration.
Tous vos ingrédients sont prêts ?
 
Vous avez placez dans votre cocote la carcasse, vous la recouvrez d’eau froide, environ 4 litres d’eau, vous allumez le feu, il se peut que vous ajoutiez en plus de vos restes des parties qui n’ont pas encore été cuites, tel que les pattes le cou, etc.. dès ébullition, vous baissez le feu au minimum, cela ne doit pas bouillir.
Un bouillon malgré son nom ne doit jamais bouillir. La température idéale est 90C°. Vous vérifiez régulièrement qu’il n’y a pas d’écume, si c’est le cas, vous l’ôtez jusqu’à cela ne se produise plus. Il est possible qu’il n’y pas d’écume et c’est un peu normale puisque le poule a déjà subi une 1ère cuisson (rotie ou poule au pot). Une fois cette vérification effectuée, vous ajoutez vos légumes et tout ce que vous avez préparé.
Plus les 3/4 d’un verre de vin blanc, de vinaigre, ou de jus de citron.
Vous tournez avec une cuillère en bois, et vous placez le couvercle.
C’est partie pour un minimum de 4 heures, mais cela peut aller jusqu’a 10heures.
Si vous avez la certitude que votre température n’est pas plus élevée que 90C°, vous pouvez lancez la cuisson le matin, votre préparation sera prête à votre retour le soir sans inquiétude.
Une fois la cuisson réalisée, vous enlevez les morceaux, et vous passez le bouillon au chinois, trouver un récipient d’une bonne taille.
Une fois le bouillon à température vous le placez au frigo toute une nuit.
Le lendemain, une fine couche de graisse se sera formé, vous l’ôtez, et vous découvrirez en dessous le résultat de votre bouillon, il sera translucide, et un peu gélatineux et complètement dégraissé.
 
Si une couche gelifiée s’est formée à la surface, bonne nouvelle ! Cela signifie que les os étaient riches en collagène (substance essentielle à la régénération des tissus).Selon vos besoin vous pouvez le consommer dans les 3 jours, ou en congeler une partie.
Que faire avec le bouillon ? Tous ce que vous voulez…
Vous pouvez le consommez pur, dans ce cas, je vous suggère de couper finement une échalote, un petit blanc de poireaux, quelques rondelles de carottes, d’y ajouter un peu de poivre, piment d’espelette, des fines herbes… et tout ce qui peu vous inspirer. En prenant soin, de faire à peine revenir dans votre casserole juste quelques instants les légumes afin d’en conserver le croquant et la fraicheur. Une fois réalisé, vous pouvez ajouter votre bouillon et le faire tiédir sans le porter à ébulition.
Pour profiter pleinement de tous ces bienfaits, une tasse le soir avant le repas.
En soupe, c’est une autre possibilité pour cela c’est simple, vous préparez la soupe de votre choix, celle-ci est prête, vous incorporez votre bouillon, si il est congelé, vous le faite fondre, ou le réchauffé à température douce en mélangeant sans faire bouillir.
LA POULE AU POT
– 2 oignons piqués de 4 clous de girofles chacun
– 1 grosse carotte ou 2 moyenne
– 1 navet de taille moyenne
– 2 poireaux
et tout autre légume de votre goût
– 4 baies de genièvres
– Quelques tour de moulin à poivre
– Thym / Romarin / Laurier
Et tout autre aromate selon votre goût et inspiration.
Tous vos ingrédients sont prêts ?
Vous avez placez dans votre cocote la poule toute seule, vous la recouvrez d’eau froide, environ 4 litres d’eau, vous allumez le feu. dés ébullition vous baissez le feu au minimum, cela ne doit pas bouillir, vous avez placez votre cocote sur le plus petit feu. La poule au pot et son bouillon malgré son nom ne doit pas bouillir. La température idéale est 90C°. Au bout de 20 minutes vous vérifiez qu’il n’y a pas d’écume, si c’est le cas, vous l’ôtez se sont les impuretés, jusqu’a cela ne se produise plus.  Une fois cette étape et vérification effectuée, vous ajoutez vos légumes et tout ce que vous avez préparé.
C’est partie pour 2 heures.
La cuisson est faite, vous sortez la poule et choisissez la façon dont vous allez la déguster.
Vous laissez les légumes dans la cocotte pour mettre en oeuvre la seconde étape de la préparation de votre bouillon. Ou vous les utilisez pour une autre préparation, une soupe etc… et vous placez de nouveaux légumes pour qui se gorgent à leur tour des bienfaits.
Plusieurs façon d’apprécier votre poule au pot, pour commencer, vous la désossez :
 – Revenu dans une poêle avec du beurre ou de l’huile d’olive, des petits oignons et vous ajoutez une sauce blanche au fines herbes, accompagnée d’un écrasé de pomme de terre ou de légumes de votre choix
– En hachis, vous coupez finement la viande, quelques morceaux de jambon de pays peuvent être ajouté, vous pouvez choisir des pommes de terre, ou du celeri présente tel un crumble aux herbes.
Pour cela vous pouvez utiliser une farine sans gluten type sarrasin, un peu d’huile d’olive, des fines herbes, du romarin, du thym. Si vous voulez vous faire plaisir ajoutez du parmesan râpé à votre pâte. Une fois prête vous l’emiétée sur le dessus. Vous passez au four qq instant.
– En salade, mariné 1h dans une vinaigrette puis  nappée de mayonnaise à l’huile d’olive (ainsi vous ferez le plein de bons éléments huile et jaune d’oeuf cru), ajoutez au reste de votre salade.
Ce qui reste du bouillon, vous le laissez dans la cocotte, vous avez ôté les chairs de la poule et prenez soin de placez les restes dans la cocotte avec quelques aromates. C’est le même principe que celui énoncé plus haut.
Plus les 3/4 d’un verre de vin blanc, de vinaigre, ou de jus de citron.
Vous tournez avec une cuillère en bois, et vous placez le couvercle.
Et c’est parti pour 4 ou 5hrs.
Publicités

Une réflexion sur “Le Bouillon de Poule est une bienfaisance

  1. Pingback: Précis des soupes | Cuisine Nature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s